Insubordinación

De Wikipedia, la enciclopedia libre
Saltar a: navegación, búsqueda

La insubordinación es el acto de un subordinado que deliberadamente desobedece el orden legal, y que típicamente, es un delito sancionado en las organizaciones jerárquicas. L'insoumission n'est pas identique au fait de traîner les pieds, de se plaindre, d'avoir une attitude négative ou de refuser d'exécuter une action parce qu'elle n'est pas morale, sûre ou légale.

En Francia[editar]

Primera Guerra Mundial[editar]

Lors de la mobilisation de 1914, les insoumis désignent les hommes qui ne rejoignent pas immédiatement leur affectation. La définition théorique est : Plantilla:Citation bloc

Au cours de la Première Guerre mondiale, les cas d'insoumission ont fréquemment entraîné la peine de mort par fusillade, ce sont les Soldats fusillés pour l'exemple et ce, dans la plupart des armées combattantes.

Segunda Guerra Mundial[editar]

Les habitants des départements d'Alsace et de Lorraine annexés par l'Allemagne nazie, qui refusaient de servir l'Allemagne et rejoignaient le Maquis ou qui tentaient de passer en Suisse, étaient qualifiés de « traîtres » par le pouvoir occupant, mais d'« insoumis » et de « patriotes » par la Résistance intérieure française.

Ceux qui ont cédé à l'Occupant sous la contrainte, ont été qualifiés de « Malgré-nous ».

Situación actual[editar]

En France, en matière de service national, les peines réprimant l'insoumission sont définies par le Code de justice militaire : Plantilla:Citation bloc

Par ailleurs, le code du service national prévoit aussi un délit de provocation à l'insoumission, que celle-ci ait été ou non suivie d'effet, punissable de cinq ans d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende. Les mêmes peines pouvant s'appliquer à quiconque  .

En Bélgica[editar]

Referencias[editar]

Véase también[editar]

Enlaces externos[editar]